Hier, le palais du peuple a abrité un atelier national pour le renforcement et l’amélioration de la gestion et harmonisation des données migratoires. De haut niveau, cet atelier a pour mission de sensibiliser les différentes institutions (structures étatiques, partenaires au développement, société civile) sur l’importance de l’harmonisation et du partage des données migratoires, Adopter un outil harmonisé de collecte sur les données migratoires contenant un noyau dur de variables et partager et faire adopter le Protocole de partage des données migratoires…le tout pour définir une feuille de route pour la prochaine enquête nationale sur la migration. 

Cet atelier organisé par l'INSTAD en étroite collaboration avec l'organisation internationale pour les Migrants a rassemblé dans l'immédiat toutes les différentes parties liées à cette thématique

Durant deux jours, les participants vont échanger au partage des données migratoires mais aussi à son harmonisation, venir à la validation du protocole de partage des données migratoires entre les différentes, et procéder à la mise en place d’une feuille de route pour la prochaine enquête nationale sur la migration est définie. 

En effet il convient de souligner que le phénomène migratoire est un enjeu de taille pour la stabilité politique de Djibouti et pour son développement socioéconomique. Son positionnement dans un espace géographique marqué par une instabilité politique structurelle l’expose à l’accueil d’importants flux de migrants aussi bien réguliers qu’irréguliers.

TPL_BACKTOTOP