Rencontre avec le président Guelleh, visite de courtoisie auprès du Premier Ministre, signature d’accords dans les domaines stratégiques que sont les TICs et les ports, et enfin visite guidée des installations de télécommunications dont la station d’atterrissage des câbles sous-marin de Haramous… la journée de lundi aura, assurément, été intense pour la délégation sud soudanaise de haut niveau conduite par le vice-président Taban Deng Gai.

Arrivés dimanche, en début de soirée, à Djibouti pour une visite de travail de 72 heures, les membres de cette forte délégation comprend trois membres du gouvernement sud soudanais parmi lesquels le ministre de la Communication et des TICs, Mikael Mikoi Louis, le ministre des Routes, M. Simon Mijog Majak, et celui des Transports, M. Mahdoud Birayil.

Le Soudan du Sud, un pays enclavé situé dans le nord-est de l’Afrique, entend en effet intensifier ses échanges avec la république de Djibouti, plateforme commerciale de la région.

« Djibouti possède tous les atouts nécessaires pouvant permettre à notre pays, le Soudan du Sud, de fructifier ses richesses », a affirmé le vice-président Taban Deng Gai, dans une déclaration faite lundi à la presse, à l’issue de sa rencontre avec le président Guelleh.

Au cours de cette entrevue, qui constitue le moment fort de cette visite de travail, M. Taban Deng a remis au chef de l’Etat djiboutien un message du président sud soudanais Salva Kiir dans lequel il souligne la volonté de son pays « d’œuvrer en faveur du lancement définitif d’une série de partenariats économiques entre Djibouti et Juba ». 

Signature d’accords dans les domaines des TICs

Autre fait marquant de cette journée au pas de charge pour la délégation de haut de niveau, la signature d’un protocole d’accord notamment dans le domaine des TICs.

Cet accord signé par le ministre djiboutien de la Communication chargé des Postes et des Télécommunications, M. Radwan Abdillahi Bahdon, et son homologue sud soudanais, Mikael Mikoi Louis, prévoit la promotion de la connectivité entre les deux pays et le partage des connaissances dans le domaine des TICs.

Cet accord devrait permettre au Soudan du Sud de bénéficier d’une facilité d'accès aux réseaux internationaux.

« La conception et la mise en œuvre de ce projet fera l'objet d’un protocole spécifique définissant les conditions pratiques, techniques et financières de la participation de chaque partie », a estimé le ministre de Communication chargé des Postes et des Télécommunications, M. Radwan Abdillahi Bahdon.

Le ministre Bahdon a annoncé dans la foulée la mise en place par les deux parties d’un comité qui sera chargé d’effectuer un travail d’introspection sur le terrain en vue de dégager les meilleures pistes susceptibles de connecter le sud soudan.
 
 « Grâce à sa position stratégique et son rôle en tant que plateforme technologique régionale (hub) avec ses infrastructures internationales et régionales de télécommunications par câbles optiques sous-marins et terrestres, notre pays constitue aujourd’hui un trait d’union entre l’Afrique et la péninsule arabique », a souligné le ministre Radwan Abdillahi Bahdon.

Toutefois, les autorités des deux pays s’accordent sur la nécessité d’associer l’Ethiopie, grand pays voisin géographiquement situé entre Djibouti et le Soudan du Sud, à ces projets d’infrastructures économiques.

Visite Guidée de la station d’atterrissement des câbles sous-marins

 

En marge de la cérémonie de signature présidée par le Premier Ministre, Abdoulkader Kamil Mohamed et le vice-président sud soudanais, la délégation ont eu droit à une visite guidée de la station d’atterrissement des câbles sous-marins de télécommunications, sise à Haramous.

La délégation a été accueillie à son arrivée sur les lieux par le directeur général de Djibouti Télécom, M. Mohamed Assoweh Bouh et ses principaux collaborateurs.

Cette visite guidée aura permis au vice-président Taban Deng et aux membres de sa délégation de prendre une pleine mesure des capacités techniques de l’opérateur national des télécommunications ainsi que les différents avantages offerts par ces câbles sous-marins qui, rappelons-le, alimentent plusieurs pays de la sous-région.

« Djibouti possède des infrastructures modernes et un savoir-faire solide dans le domaine de l’économie des services. C’est la raison pour laquelle le Soudan du Sud reste déterminé à intensifier ses liens de partenariat avec Djibouti », a indiqué le ministre de la Communication et des TICs, Mikael Mikoi Louis.

 

Dernière activité de cette journée intense : PK23, Djibouti International Free Trade Zone

La délégation de haut niveau a achevé la première journée de son séjour de travail par une visite au quartier général du président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti (APZFD), situé au Pk 23.

Les membres de la délégation sud soudanaise ont été accueillis à leur arrivée sur les lieux par le président de l’APZFD, M. Aboubaker Omar Hadi qui a, tout de suite après, eu un premier tête-à-tête avec le vice-président sud soudanais.

Les discussions ont essentiellement porté sur l’état d’avancement du projet en cours de réalisation, de raffinerie et de pipeline entre Djibouti et le Sud Soudan, notamment via le complexe industriel de Damerjog.

Le président de l'Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti, M. Aboubaker Omar Hadi et le ministre des Transports du Soudan du Sud, M. Madut Biar Yel, ont par la suite signé un protocole d'accord portant sur la construction et le développement de six ports affluents (Bor- Shambe, Adok, Malakal, Melut et Renk).

Ce protocole d’accord permettra au Sud Sudan d’être connecté au reste du monde via les Ports de Djibouti par le biais du corridor routier.

À noter qu'il existe déjà deux Corridors, Djibouti - Addis - Juba - Kampala et Djibouti - Gambella – Malakal.  

Il convient de rappeler au passage que la société « South Sudan Rafineries and Petrochimicals Company » (REPCO) s’est tout récemment implantée dans la Zone Franche Internationale de Djibouti de son acronyme anglais DIFTZ (Djibouti International Free Trade Zone).

REPCO y possède un terrain de 1.3 hectare qui lui permettra de stocker les matériaux ainsi que les autres produits destinés au traitement et à l’extraction du pétrole avant leurs acheminements par voie aérienne ou terrestre vers le Soudan du Sud.

La Zone Franche, connectée aux principaux ports de Djibouti, est destinée à diversifier l'économie djiboutienne et attirer des investissements, en permettant aux compagnies étrangères d'être exonérées de taxes et de bénéficier d'un soutien logistique de qualité.

Notons enfin que la délégation a eu l’opportunité de visiter nos infrastructures portuaires, notamment le Doraleh Multipurpose Port (DMP), la Société de Gestion du Terminal Conteneurs de Doraleh (SGTD), la jetée pétrolière de Damerjog ainsi que Djibouti International Free Trade Zone (DIFTZ).

TPL_BACKTOTOP