Dans le cadre du Sommet sur la Transformation de l’Education qui se tient à New York, la délégation de Djibouti, à sa tête le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, a activement participé aux travaux lors du « Solutions Day », le 17 septembre. Cette journée est dédiée au partage et au lancement d’initiatives et de solutions visant la transformation de l’Education.

La délégation a d’abord participé au panel sur le financement de l’éducation. Tous les intervenants ont mis en exergue les efforts consentis par les Etats et ont insisté sur la nécessité de doubler d’efforts pour que les financements axés sur l’éducation soient augmentés, mieux gérés, mieux suivis et qu’il y ait des allègements des dettes. Dans le cadre du panel intitulé « Education en situation de crise, un partenariat pour des actions transformatrices au bénéfice des apprenants», le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filipino Grandi, a salué les efforts de Djibouti en matière de scolarisation des enfants réfugiés et a loué l’approche adoptée.

Le Ministre de l’Education Nationale est par la suite intervenu dans un panel que son département a co-organisé avec le ministère de l’Education et de l’Enseignement Supérieur du Qatar, QATAR Fondation et l’UNESCO QATAR.

Le panel a trait à une initiative portant sur la contextualisation de l'éducation pour un avenir durable et le lancement d'une nouvelle plateforme d'apprentissage numérique dénommée RASEKH pour connecter les éducateurs et les apprenants aux institutions locales et donner aux élèves les clés pour comprendre le monde et y jouer un rôle de citoyen et d’acteur actif et responsable. Il s’agit de sensibiliser les élèves aux questions du monde et à les préparer au monde du travail.  

Il convient de rappeler la collaboration du MENFOP avec Qatar dans le cadre de la scolarisation des enfants en dehors de l’école (Out of School).

Le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation, M. Moustapha Mohamed Mohamoud, a par la suite participé à des discussions organisées par l’ALESCO dans le but de trouver ensemble des solutions pour faciliter l’accès à l’éducation au maximum d’élèves et en améliorant la qualité des enseignements/apprentissages en s’appuyant sur le numérique et les opportunités offertes par les nouvelles technologies. Le partenariat solide entre l’ALESCO et la République de Djibouti a permis d’engager des discussions sur une possible installation d’une entreprise    spécialisée dans la conception et la commercialisation des tablettes.

Par ailleurs, des réunions bilatérales avec des représentants de gouvernements et d’organisations spécialisées dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle, ont ponctué les journées de travail de la délégation.

Pour ne citer que ces 2 acteurs majeurs du secteur de l’éducation, le ministre a discuté des voies et moyens avec la représentante de la fondation Climat Sciences, Alexandra Sfer, et la Présidente de l’Université de Saint Cloud de Minnesota.

Avec Alexandra Sfer, il a été question de dispenser des connaissances en lien avec la problématique du changement climatique et d’inculquer chez les élèves des valeurs et des attitudes qui leur permettront de contribuer à leur niveau à cet élan créé par les leaders politiques et les spécialistes de l’éducation.

Ces contenus sont développés par Climat Sciences et mis, gracieusement, à la disposition des élèves.

Avec la présidente de l’Université Saint Cloud, les discussions ont porté sur l’éducation des élèves à besoins spéciaux, les stratégies à développer les ressources nécessaires à mettre en place pour que ce volet de l’éducation au cœur de la politique nationale éducative.

TPL_BACKTOTOP