L’ordre national des professions médicales de Djibouti (ONPMD) a organisé mercredi en collaboration avec le service de santé des FFDJ, une journée de formation franco-djiboutienne pluridisciplinaire de formation des internes ou des médecins doctorants sur la prise en charge "du damage control sur les situations sanitaire d'exception.

L’objectif de cette formation consiste à la prise en charge des urgences traumatologiques en terrain de guerre et développé par les services de santé des armées. Depuis un certain nombre d'années cette philosophie "du damage control" tend à se démocratiser et être appliqué en médecine civile aussi bien en pré-hospitalier qu'en hospitalier pour la gestion des urgences traumatologiques qui peuvent survenir dans des situations sanitaires d'exception (grosses incendies, inondations, accidents routières, ou toute autre situation avec afflux massif de patients.).

Ainsi cette formation a comporté des aspects théoriques où les différents étapes et aspects du damage control ont été revu de long en large coiffant des thématiques tels que la gestion du choc hémorragique, du traumatisme de l'enfant ou encore de la prise en charge psychologique, et des ateliers pratiques en fast écho (échographie d'urgence) et sur les aspects techniques du triage ainsi que la gestion d'un flux massif.

Une telle formation saluée par l'ensemble des médecins dont dans les différents services d'urgence permettra à ces derniers de mieux être outillés aux différentes situations qui peuvent se présenter, et aidera à la décision diagnostique et thérapeutique.

Ainsi, l'ONPMD veut former ses membres et futurs membres pour qu'ensemble soit relever le défi d'une santé meilleure pour tous, ce qui rejoint la politique d’orientation de la santé piloté par le président de la République son Excellence Ismail Omar Guelleh.

La formation médicale continue est aux cœurs des préoccupations de l'ONPMD pour une santé de qualité et d’actualité au service de nos patients.

TPL_BACKTOTOP